Désinformation…

La désinformation consiste à présenter volontairement un fait de façon partiale et biaisée. Dans le cas d’un JT, cela consiste à sélectionner des images, à tronquer la présentation, pour finalement diffuser une fausse information à des fins politiques ou idéologiques.

La désinformation anti-israélienne est une réalité que peu de gens reconnaissent. Il est vrai qu’il est difficile de mettre en cause la probité et la déontologie des journalistes, censés « informer » avec objectivité.

La preuve par l’exemple:

Il me semble que plusieurs constats doivent être fait:

France 3 annonce que les soldats israéliens riposent par balle réelle, ce que le reportage ne montre pas.

France 3 coupe toute image du milicien armé de kalachnikov, alors que l’on est en droit de se demander pourquoi des enfants et des adolescents le couvrent pendant qu’il vise la jeep des soldats israéliens.

France 3 ne donne pas la parole aux soldats israéliens, ce qui, sans prendre parti pour l’un ou l’autre camp, est déontologiquement la base du journalisme.

France 3 tisse à tort un lien explicite en la riposte supposée armée des israéliens et le décès de l’enfant.

Tf1 fait allusion à l’affaire dura, en rappelant le nombre de journalistes témoins de la scène, soulignant bien en quoi ces images peuvent faire l’objet de manipulations.

Sderot – Israel

Une réalité que peu de gens en Europe connaissent. Et pour cause, cette vidéo de 2007 montre que dans le conflit israélo-arabe, les réponses manichéennes, avec les « bons palestiniens armés de pierres » et les « méchants sionistes armés de tanks », ne collent pas à la réalité.

Magen David Adom est l’équivalent de la Croix Rouge en France. Créé au début des années 1930, il est depuis le 12 Juillet 1950 le service d’urgence en Israel.

Dès 1949, l’organisation israélienne souhaite intégrer le Mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge. Pour des raisons politiques, son entrée lui ait refusée, et il faudra attendre 2006 pour que le Magen David Adom devienne membre de plein droit, en même temps que le Croissant Rouge palestinien, né quant à lui en 1968 à Damas.
Site officiel de Magen David Adom France