Les médias sont gourmands d’euphémismes en tous genres. L’intention de ne blesser personne est louable: le « troisième âge », une « personne âgée », ces mots semblent plus respectueux que « vieillards »… Encore faudrait-il se demander si ces personnes âgées sont également respectées concrètement dans les maisons de retraite ou dans le cas d’acharnement médical. Mais c’est un autre débat.

Les médias préfèrent toujours leur arrogance à la déontologie. Ils se présentent dans l’exericie du juste milieu, et se prétendent impartiaux et objectifs.

En ce qui concerne le conflit israélo-arabe, il est évident q’un un journaliste ne serait pas très crédible, du moins pour être plus clair, il ne serait tout simplement pas un journaliste, s’il qualifiait un combattant du Hamas de shahid, de martyr, comme le répêtent à longueur de journée les médias palestiniens (alHayyat alJadida, alAqsa-TV,…).

Mais dans tous les cas, il s’agit de dédouanner les palestiniens de toute intention belliqueuse, bref il s’agit de faire passer Israel pour l’origine et la cause unique du conflit. Dans ce petit jeu de langage, l’Agence France Presse est notamment passée maître dans l’art de la glissade contrôlée. Avec un but en tête, ne jamais qualifier ce membre du Hamas, comme le font les israéliens, à savoir comme ce qu’il est, un terroriste (qui vise à terroriser une population civile et ne vise qu’une population civile).

"Activistes" palestiniens... Ein elHilweh (source: alAkhbar)
"Activistes" palestiniens... Ein elHilweh (source: alAkhbar)

Nos « journalistes » ont alors déniché la perle rare, le mot-valise qui veut tout dire et rien dire: l’activiste. Quitte à brouiller la différence fondamentale entre un militant politique et un milicien. Le terme d’activiste permet d’accréditer l’idée qu’Israel ne se battrait pas contre des combattants armés, mais contre des militants politiques, ou même, contre des militants des droits de l’homme.

Cela s’appelle une stratégie concertée de démonisation idéologique.

Exercice pratique:

  • « Un activiste palestinien a mené une lutte de résistance contre l’occupation sioniste en faisant une incursion dans le village de Bat Ayin. »
  • « Le 2 avril, un arabe palestinien est entré dans le village de Bat Ayin. Il a assassiné à la hâche Moshé Native, 16 ans, qui jouait avec son frère de 7 ans. »

Quelle est la version qui semble la plus crédible et la plus impartiale ?

Ne s’agit’il pas d’un acte de « terrorisme », visant le meurtre sauvage d’enfants innocents ?

Une réflexion sur “Terroriste ou activiste ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s