L’initiative arabe de 2002 repose sur la clé de voûte de la revendication arabe contre Israel: la paix contre les territoires, autrement dit, retour aux fameuses (et fausses) « frontères de 1967 ».

L’explication de la perpétuation du conflit est donc limpide: tant qu’israel ne se retire pas, il n’y a aucune réparation envers les « oppressés colonisés ».

La seule impasse provient de l’intransigeance politique du leadership arabe et la preuve en est donnée par un membre éminent de cette même caste à la tête de l’Autorité Palestinienne: Saeb Erekat qui ne peut pas être soupçonné de position pro-israélienne. 


https://www.youtube.com/watch?v=0X3cPPU7eoU

Que dit-il en substance?

1-que c’est Mahmud Abbas qui a systématiquement refusé de signer la paix – à la suite du refus par Arafat à Camp David qui avait outré Bill Clinton (« je me suis tué pour qu’un Etat palestinien voit le jour et Arafat a refusé »)

2-que la partie israélienne offrait un retour total à la superficie de la « Cisjordanie » de 1967, avec compensation pour les quelques villes et villages juifs intégrés à Israel, ce qui implique un déracinement de plusieurs dizaines de milliers de juifs en Judée / Samarie

3-que la souveraineté arabe s’étendrait sur tous les quartiers arabes de Jérusalem dont la vieille ville, et qu’il n’y aurait aucune frontière matérielle à Jerusalem

4-que sur les 650.000 déplacés et réfugiés de 1947, 150.000 seraient admis en Israel, les autres seraient dans le nouvel Etat palestinien.

Autrement dit, Olmert accédait à TOUTES les demandes arabes, et le « partenaire de la paix », le « modéré » Mahmud Abbas a refusé, selon les mots mêmes de Saeb Erekat.

Accuser Israel de refuser la paix et de rétrocéder est simplement mensonger. La cause unique est le refus de tous les leaderships arabes de renoncer à la lutte armée et de s’engager à renoncer à tout projet de conquête du territoire israélien.

Mais comme la « communauté internationale » a imposé la reconnaissance de l’OLP comme seul représentant du « peuple palestinien », et que l’OLP n’a jamais renoncé à sa charte de 1968 qui appelle (articles 2 et 3) à la conquête (appelée « libération » de l’ensemble du territoire de la Palestine mandataire), Abbas ne fait finalement que répondre au « mandat » qui lui a été dévolu par la « communauté internationale » aux dépens du droit international humanitaire qui répudie le recours à la violence même en cas d’occupation.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s