Les Palestiniens face à leur histoire: la responsabilité du Haut Comité Arabe dans l’exode des Arabes de Haifa

Les Palestiniens face à leur histoire: la responsabilité du Haut Comité Arabe dans l’exode des Arabes de Haifa

Article paru en 2011 pour aschkel.info.

A l’heure où le boycott fanatique et moralement cynique envers les Juifs est à l’ordre du jour, en raison d’une supposée faute morale (la privation du droit légitime à un Etat sur leur terre ancestrale dont « ils » ont été chassés), il est plus que nécessaire de rappeler les responsabilités réelles dans le déplacement des populations arabes entre 1947-49 qui incombent de façon dramatique et pour une large part aux seules autorités politiques arabes, persuadés du dénouement sanglant et du règlement définitif du jeune Etat juif. Lâcheté des élites aisées, abandon de leur concitoyens par manque évident de cohésion en raison des clivages de la société arabe d’immigration récente, calcul politique des dirigeants du Haut comité arabe en espérant gagner un soutien massif en sa faveur par l’afflux de déplacés aux frontières des Etats voisins, refus idéologique enfin de voir une coexistence pacifique judéo-arabe et catégorique refus religieux de voir réfutée dans les faits la dhimmitude sanctionnée par la foi.

Les causes sont multiples, et on pourrait ajouter la surprise de voir les pionniers juifs associés aux survivants de la Shoah se battre pour leur survie, là où l’imaginaire collectif musulman ne pouvait concevoir les Juifs que sous les traits d’un peuple vaincu et éploré par son sort. Cet article entend rappeler, en convoquant le déroulement des faits, et en particulier les journées décisives des 21 et 22 avril 1948, où fut décidé par les autorités arabes le départ sous la surveillance britannique de l’essentiel de la population arabe restante de Haïfa. Nous avons également constaté que des sites pro-palestiniens utilisent des photos, notamment celle du port de Haïfa, pour « prouver » l’expulsion manu militari…quand le soldat en faction est britannique. Les légendes sont quasi systématiquement tronquées ou truquées, dans le seul but d’alimenter une idéologie de haine, qui doit être dévoilée dans sa crudité et son obscénité au regard du sort de tant de victimes réelles dans le monde.

Petit rappel des faits:

  1. La population arabe de Haifa est passée d’environ 60 000 habitants en 1947 à environ 3 000 en 1948.
  2. Plus de la moitié ont quitté la ville à partir de novembre 1947, soit environ six mois avant la prise de contrôle de la ville par la Haganah.
  3. Les représentants locaux du Haut Comité Arabe ont exigé l’organisation par les Britanniques du départ volontaire de la population arabe restante (environ 20 000 habitants) les 21-22 avril 1948 sur instruction explicite du Comité Arabe établi au Caire.
  4. Les autorités juives ont appelé sans relâche la population arabe à rester car la coexistence impliquait la reconnaissance et la légitimité du projet sioniste.
  5. Les autorités arabes sont responsables de l’exode des Arabes déplacés originaires de Haifa, ce qui discrédite l’accusation de nettoyage ethnique.

Lire la Suite

La résistance palestinienne. Mettre fin à un mythe…

Que ce soit à la radio, à la tv, ou dans la presse, les médias mettent en scène le conflit israélo-arabe comme la confrontation entre une armée surpuissante et des adolescents armés seulement du légitime désir de vivre libre.

Cette présentation caricaturale a pour finalité de décrédibiliser l’armée de défense d’Israel et de cautionner les mensonges les plus flagrants sur de supposés crimes envers les civils.

Il me semble qu’il faut rappeler deux réalités.

  1. L’armée de défense d’Israel est chargée d’assurer la sécurité de tout israélien. Elle a dû à plusieurs reprises faire face aux armées arabes coalisées. Elle est en situation de légitime défense tant que le monde arabe ne renoncera pas à détruire ce pays.
  2. Les  palestiniens disposent d’un armement militaire, ce qui contredit de façon évidente les images relayées par les médias de civils victimes d’une oppression militaire. Cela de l’armement antichar à la manipulation d’explosifs, IED, roquettes, …
  3. Certains parlent de l’écart criant entre l’équipement israélien et l’équipement palestinien. La différence est fondamentale, Israel doit être en mesure de répondre à des aggressions en provenance d’états voisins à l’armement sophistiqué ET de répondre à la guerilla parmi les civils menés par les combattants jihadistes. Si vous comparez ce qui est comparable, vous constaterez que Tsahal est une armée moins nombreuse et moins puissante que celles des pays arabes qui se sont déjà coalisés par le passé.

Les milices palestiniennes se servent de la population civile comme bouclier humain et comme instrument de chantage.

Les images ont un objectif: montrer la réalité de terrain, et conduire tout un chacun à un jugement équilibré sur la situation au Proche-Orient.

Diffusé sur al-jazeera: Lancer de missiles qassam vers israel depuis la bande de gazaCette image provient de la chaîne al-jazeeza. Elle montre des miliciens du jihad islamique activant le lancement de missiles en direction d’Israel.

Pour rappel, ces missiles (qassam, grad,…) visent des civils israéliens, et n’ont donc aucune visée militaire, et ne peuvent prétendre être justifiée par aucune défense. Il s’agit de violences perpétrées intentionnellement contre des civils, et à ce titre, sont des crimes de guerre.

Le déclenchement de l’opération Oferet Yetsukah  (coulée de plomb) en décembre dernier répond à l’offensive palestinienne contre les civils israéliens entamée depuis plus de huit ans !

Ces missiles sont un symbole. Ils montrent la partialité des médias et des opinions publiques internationales et ils démontrent que l’intention des palestiniens n’est pas de parvenir à la paix, d’autant plus que plus aucun juif ne vit à Gaza et que les palestiniens y sont libres de se gouverner depuis le désengagement.

Pour les arabophones, la consultation des sites des combattants arabes en palestine permet de lever toute censure politiquement correcte et de voir quel est le projet réel et quels sont les moyens de ces mouvements déterminés à éliminer toute présence juive.

Extrait al jazeeraNous sommes loin de l’image d’épinal d’enfants lançant des pierres. Habillés de treillis, armés de mitrailleuses et d’un lanceur de missile, ces membres du jihad islamique sont loin d’être de simples civils luttant pour les droits de l’homme, comme on nous le fait généralement croire. Et les véritables militants arabes des droits de l’homme sont eux-mêmes victimes de la censure et de la violence des « activistes palestiniens ».

Quel est l’intérêt de ces missiles pour les combattants jihadistes arabes?

Ils sont de fabrication aisée, facilement transportables, et peuvent être lancés tant en terrain dégagé (avec le risque d’être repéré) qu’en terrain couvert, parmi les civils. Et surtout, ils permettent un bombardement du territoire israélien constant, laissant aux civils 15 secondes pour rejoindre les abris!

Pour rappel, les zones visées par les missiles qassam ou grad touchent des cibles allant jusqu’à presque 40km dans le territoire israélien, territoire qui n’inclut aucunement les « territoires disputés » et resteraient donc israélien si les palestiniens choisissaient la voie politique en créant un état souhaitant la paix. La « résistance » est un piètre alibi…

Pour ceux qui doutent encore que Tsahal doive se battre contre de véritables armées à l’armement moderne, voici quelques images :

Agent du hamas, armement 12,7mm (chaîne al-aqsa tv)
Agent du hamas, armement 12,7mm (chaîne al-aqsa tv)
Tireur d'élite de la brigade alNusseirat des Brigades Izzedine elQassam, fusil d'assaut Dragunov
Tireur d'élite de la brigade alNusseirat des Brigades Izzedine elQassam, fusil d'assaut Dragunov
Séance d'entraînement à la manipulation d'un RPG-7 antichar (site Filastin alMubashir)
Séance d'entraînement à la manipulation d'un RPG-7 antichar (site Filastin alMubashir)
Force exécutive du Hamas, lanceur alYassin
Force exécutive du Hamas, lanceur alYassin
Combattant Jihad Palestinien
Combattant Jihad Palestinien